Les Offres

  • Recrutement d'expert senior international
    Télécharger
  • Termes de Référence Pour le recrutement de six (06) Experts Juniors dans le cadre d’un diagnostic foncier approfondi
    Télécharger
  • Directeur de l'Observatoire du Foncier
    Télécharger

Vidéos

Enjeux fonciers dans l'Itasy : réconcilier l'obsolète et le présent Ny mikasika ny fananan-tany ao amin'ny Faritra Atsinanana Herinandro fampahafantarana ny fananan-tany, Faritra Itasy Forum national pour la consolidation de la politique foncière malagasy La Femme et le Foncier Sécuriser à bas prix les droits fonciers des citoyens malgaches Tanin'ireo voanjo teo aloha : iza no tena tompony? Ny adin-tany Etat des lieux de la réforme foncière

Contact Info

+261 20 22 278 38
+261 33 15 348 86
administration[at]observatoire-foncier.mg 9 rue Pierre Stibbe, bâtiment du service topographique, Porte 213 Anosy - Antananarivo 101 - Madagascar.

Le foncier dans la presse

Madagascar: les paysans se plaignent du manque d'accès à la terre

À Madagascar se tenait vendredi le 4e séminaire annuel de la société civile au motel Anosy. Le thème : le respect des droits humains. Et parmi les droits fondamentaux abordés, il y avait celui de l'accès à la terre des paysans, soit le droit pour eux de jouir d'une propriété.

Terrains domaniaux: un inventaire en vue

Les terrains domaniaux feront prochainement l'objet d'un inventaire. Le but étant de faire ressortir un statut pour chaque terrain afin d'éviter que les domaines de l'Etat ne se confondent avec ceux des particuliers. 

ZES: Le Collectif Tany demande des précisions

«Un grand nombre de ZES créées ne sera pas un signe de « développement » du pays et de la population malgaches. L’expérience des autres pays dont s’est inspiré le projet de loi a aussi montré que toutes les ZES n’ont pas apporté les bienfaits escomptés. Et dans tous les cas, le lien de cause à effet entre la création de ZES et le développement n’est ni automatique ni « magique » mais résulte de stratégies et méthodes de travail rigoureuses de la part des responsables du pays. Face aux nombreuses exonérations de taxes et impôts mentionnées, les avantages économiques attendus pour l’Etat d’une part, pour la population de l’autre devraient être mieux explicités dans la loi. ». Une remarque pertinente qu’a faite le Collectif Tany dans une « Adresse au sénateurs » après que l’Assemblée Nationale ait fait passer le projet de loi sur les Zones économiques spéciales (ZES) sans aucun amendement. 

Madagascar: 300 Maires de communes rurales s'associent pour interpeller l'Etat

Ne pas oublier les communes rurales de Madagascar. C'est le message que veulent lancer les maires ruraux de la Grande Ile. Jeudi 16 novembre, ils ont officialisé la création de leur association, Akama. Le but : s'unir pour faire réagir l'Etat qui d'après eux les délaisse. Les communes rurales sont pourtant plus nombreuses que les communes urbaines. Le manque d'autonomie, de moyens, d'infrastructures, mais aussi l'insécurité, freinent leur développement. 300 maires, toutes tendances politiques confondues, ont déjà rejoint l'association. Ils se sont réunis jeudi dans la capitale.

Polynésie française: L'indivision, frein pour la sécurisation foncière

En Polynésie, 80% des terres sont privées, ce qui rend difficile la gestion de la « sécurisation foncière ». Une situation qui entrave le développement économique du Pays, même si des progrès sont visibles, notamment sur le cadastre. Un colloque sur la sécurisation foncière en Polynésie française, organisé les 27 et 28 novembre, a pour objectif d’améliorer la gestion collective de ces terres.

Conférence sur la politique foncière en Afrique: L'accès de la jeunesse à la terre

Addis-Abeba accueille depuis hier la deuxième conférence sur la politique foncière en Afrique axée sur le thème : “L’Afrique que nous voulons : Réaliser la transformation socio-économique à travers un accès inclusif et équitable de la jeunesse à la terre ». Organisée par l’initiative de politique foncière (Land Policy Initiative - LPI), une initiative conjointe de la Commission de l’Union africaine (CUA), de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et de la Banque africaine de développement (BAD), la deuxième conférence sur la politique foncière en Afrique se veut un événement de politique et d’apprentissage destiné à approfondir les capacités d’élaboration de politiques foncières en Afrique grâce à un meilleur accès aux connaissances et informations sur l’élaboration des politiques foncières et leur mise en œuvre.

Opportunités: Des investisseurs italiens débarquent

Les résultats de la conférence économique de Rome tenue dans la capitale italienne, le mois dernier, commencent à se faire sentir. Des investisseurs italiens débarquent dans le pays ces derniers temps. Ils viennent ici pour prospecter et parler investissements. Ils ne veulent pas laisser cette opportunité passer.

Zone Economique Spéciale: Les avis diffèrent sur les retombées

La loi sur les Zones Economiques Spéciales (ZES) vient d’être votée à l’Assemblée Nationale mercredi dernier sans grande modification de la part des députés. Ces derniers qui n’étaient pas plus d’une quarantaine lors du vote de cette loi pourtant cruciale pour l’avenir du pays, surtout pour son développement économique. En effet, les avis sont très divisés sur la question, et les réticences se font entendre, en plus de la pauvre participation des députés dans les débats et le vote de cette loi. 

La transition blanchie, le régime actuel pointé du doigt

L’affaire de la vente du terrain « Sainte-Antoine IV » où se situe la Ville Elisabeth, résidence du défunt Professeur Zafy Albert- ancien président de la République, vient de connaitre un nouveau rebondissement. Alors que certains responsables au sein du régime actuel pointaient du doigt les dignitaires de la Transition et Andry Rajoelina pour la vente du terrain, la famille de Zafy Albert, à travers Serge Zafimahova a entièrement disculpé ces derniers.

ZES: Le projet de loi en plénière aujourd'hui

Les imbroglios autour du projet de loi sur les Zones économiques spéciales (ZES) seront peut-être dénoués ce jour. Le projet de loi passera en séance plénière à l’assemblée nationale pour être délibéré. Des voix contre le passage de ce projet de loi en session parlementaire se sont levées dernièrement, les détails ne rassurant pas assez les questions de sécurisation foncière.