Les Offres

  • Directeur de l'Observatoire du Foncier
    Télécharger
  • Lettre d'invitation à l'intention des ONG, Institutions ou autres travaillant dans le domaine du foncier - CCRF
    Télécharger
  • Responsable de l'opérationnalisation de l'appui au foncier - CCRF
    Télécharger

Vidéos

Enjeux fonciers dans l'Itasy : réconcilier l'obsolète et le présent Ny mikasika ny fananan-tany ao amin'ny Faritra Atsinanana Herinandro fampahafantarana ny fananan-tany, Faritra Itasy Forum national pour la consolidation de la politique foncière malagasy La Femme et le Foncier Sécuriser à bas prix les droits fonciers des citoyens malgaches Tanin'ireo voanjo teo aloha : iza no tena tompony? Ny adin-tany Etat des lieux de la réforme foncière

Contact Info

+261 20 22 278 38
+261 33 15 348 86
administration[at]observatoire-foncier.mg 9 rue Pierre Stibbe, bâtiment du service topographique, Porte 213 Anosy - Antananarivo 101 - Madagascar.

Mémoires

Agronomie
Sep

05

2012

La sécurisation foncière dans et autour du complexe d’Aires protégées de la montagne d’Ambre

Le complexe d’Aires protégées de la montagne d’Ambre, géré par Madagascar National Parks, est une zone fertile qui joue un rôle important dans l’économie rurale de la région de Diana. La montagne d’Ambre est immatriculée au nom de l’Etat. Certains riverains sont autorisés à cultiver sous certaines conditions dans les Zones d’Utilisation Contrôlées. Les usagers établis dans les Zones Périphériques ont connu des dysfonctionnements au niveau des pratiques foncières de leur exploitation. Il convient ainsi de cerner dans le contexte étudié les impacts de l’existence du complexe sur la population riveraine et d’évaluer la dynamique des modes de sécurisation foncière y afférents depuis la colonisation. 

Agronomie
Sep

05

2012

Régulation foncière dans le système agro-sylvo-pastoral. Cas de la forêt d’Ambihy (commune rurale de Betatao Poste-Anjozorobe)

Conformément à la loi 2005/019 visant la réforme foncière, plusieurs guichets fonciers ont été soutenus pour devenir à la fois fonctionnels et opérationnels dans plusieurs communes rurales de Madagascar. Toutefois, des communes n’en disposent pas encore comme celle du cas de Betatao qui fait partie du district d’Anjozorobe. Pour une gestion de proximité des forêts, une association nommée : Vondron’Olona Ifotony (VOI) a été créée en 2002. Cette association n’est pas appréciée par la majorité des usagers car elle est en fait taxée d’une gestion abusive d’où la disparition de la majorité de la forêt. Pour montrer leur mécontentement, certains membres de la VOI pratiquent les feux de brousse. Un grand problème se pose alors car l’espace forestier s’avère annuellement menacé et toute la forêt de cette zone disparaîtra dans quelques années. 

Agronomie
Sep

05

2012

Etat de la sécurisation foncière dans la commune rurale de Mandialaza : Cas des nouvelles aires protégées du Corridor Forestier d’Anjozorobe Angavo et des forêts plantées

Le foncier forestier de Madagascar dénote la complexité d’une situation condamnée à l’innovation. Les différentes conjonctures politiques qui se sont succédées ont abouti aujourd’hui à la certification foncière, allant du code des 305 articles de Rainilaiarivony au Torrens act. En outre, sur le plan forestier, la Politique des Nouvelles Aires Protégées est entrée en vigueur. La combinaison de ces contextes entraine des questionnements sur le problème du foncier forestier. Deux situations se rapportant aux questions foncières se présentent dans le contexte de la commune rurale de Mandialaza : d’une part, un foncier forestier relatif aux plantations de pins issu du contrat entre  la commune et Fanalamanga et d’autre part, un foncier forestier faisant référence à l’intégration au corridor forestier d’Anjozorobe Angavo parmi les Nouvelles Aires Protégées. 

Agronomie
Aou

07

2012

La dégradation de l’écosystème terrestre et ses conséquences socio économiques sur la population de la commune rurale de Tsembéhou Anjouan Comores

La commune de Tsembéhou se localise dans la région d’Ouani au centre de l’île d’Anjouan aux Comores. Cette commune dispose d’un potentiel d’un grand intérêt du point vue diversité biologique au niveau de la faune et de la flore. Toutefois, ce potentiel de biodiversité est encore mal connu, mal géré et non protégé. Le patrimoine naturel de la zone fait face à un taux plus élevé de déboisement. Actuellement dans la cuvette, les formations forestières n’existent que sous la forme de lambeaux résiduels reculant sans cesse. Les gros problèmes relatifs à la gestion des forêts et, plus généralement, des ressources arborées et de l’environnement sont étroitement liés aux aspects concernant la mise en valeur des terres pour le développement agricole et l’approvisionnement en bois. 

Agronomie
Avr

01

2012

Elaboration de Plans Locaux d'Occupation Foncière pour la sécurisation des transferts de gestion dans la commune rurale d'Itampolo

Réalisée dans le cadre du projet Gestion durable des ressources naturelles pour la conservation de trois régions hot spots de la biodiversité (COGESFOR) et financée par le World Wilde Fund For Nature (WWF), la présente étude vise à proposer une méthode pertinente de sécurisation foncière des transferts de gestion établis en périphérie d’une aire protégée dans les communes dépourvues de guichets fonciers. Dans ce contexte, la commune d’Itampolo a été retenue pour tester trois hypothèses sur 7 TGRNR : (i) la cartographie des TGRNR de la commune rurale d’Itampolo permet d’établissement un diagnostic foncier discuté par tous les acteurs ; (ii) des plans fonciers ruraux (sous forme de plans locaux d’occupation foncière) établis peuvent être pris en compte par les institutions impliquées directement ou indirectement dans la mise en œuvre des TGRNR ; et (iii) une méthodologie générale de sécurisation foncière des TG établis en périphérie d’une aire protégée dans des communes ne disposant pas d’un guichet foncier peut être formalisée. 

Agronomie
Sep

21

2011

Accès des femmes aux certificats fonciers : Analyse des facteurs de blocage: Cas de la commune rurale d’Amparafaravola

Dans la commune rurale d’Amparafaravola, 26% des femmes possèdent des certificats fonciers mais ont encore des problèmes d’accès à la terre par rapport aux hommes. En somme, il s’agît d’un problème relatif à l’inégalité de genre. Et c’est dans ce contexte que l’étude a été établie. La méthodologie adoptée préconise trois démarches qui se rapportent toutes à une seule approche : « l’approche genre ».

Agronomie
Jul

21

2011

Mise en place d’un système de gestion des risques Agricoles. Cas de la commune d’Amparafaravola

Les études sur les systèmes de production ont montré que les paysans à Madagascar adoptent toujours une stratégie de minimisation des risques via leurs systèmes de culture. L’assurance se définit  comme étant  un service qui fournit une prestation lors de la survenance d'un risque. Or, ce type de service n’est pas disponible pour la population de la commune rurale d’Amparafaravola. Ainsi, C’est dans ce contexte que l’étude a été établie. Pour ce faire, la méthodologie adoptée  porte sur trois démarches qui sont la démarche structuro-organisationnelle permettant d’inventorier les différents types de gestion des risques qui existent déjà à Madagascar et d’ étudier la lourde et compliquée procédure de signature d’un contrat d’assurance et la démarche typologique consistant à utiliser les différentes analyses statistiques : la classification par Nuées Dynamiques, l’Analyse Factorielle Discriminante, l’Analyse en Correspondances Multiples, , ainsi que la démarche de rationalisation économique nécessitant l’adoption de la méthode d’optimisation linéaire qui vise à minimiser les cotisations des assurés proportionnellement à leurs parcelles rizicoles .

Agronomie
Jul

15

2011

MISE EN ARTICULATION DE LA FISCALITE FONCIERE ET DE LA DECENTRALISATION DE LA GESTION FONCIERE. Commune rurale Amparafaravola

La fiscalité foncière de la commune d’Amparafaravola demeure très faible malgré l’existence d’un service de proximité, le guichet foncier, depuis 2005 et de la décentralisation de la gestion de la fiscalité foncière mise en œuvre en 2008. La valorisation de ces deux atouts pourrait contribuer à l’amélioration de celle-ci. La méthodologie adoptée s’est basée sur trois approches, à savoir l’approche fiscale, l’approche territoriale et l’approche structuro-fonctionnaliste qui aboutissent à une approche déductive quant à la formulation des recommandations.

Agronomie
Jui

21

2011

Etude des opportunités d’utilisation du Certificat foncier comme garantie auprès des institutions financières dans la commune d’Amparafaravola

La présente étude  se  veut  d’examiner  la  problématique  liée  à  l’utilisation  du  certificat  foncier  comme  une caution auprès des institutions de microcrédit, dans la Commune d’Amparafaravola. L’étude des dispositifs administratifs et juridiques, des politiques d’orientation des institutions financières et la  logique  paysanne  permet  d’y  apporter  des  éléments  de  réponses.  Les  analyses  mettent  en exergue  une  défaillance  au  niveau  de  la  gestion  du  document  malgré  l’existence  de  textes juridiques  relatifs  à  son  utilisation. 

Agronomie
Oct

22

2010

Appropriations foncières à grande échelle – Quelles interactions au niveau local à Madagascar ?

Malgré l’affaire « Daewoo », de nombreux opérateurs étrangers continuent leurs démarches afin d’accéder à des terres sur Madagascar. Ces projets suscitent de nombreux débats quant à leur articulation avec les activités socio-économiques locales ainsi que par rapport à leurs effets sur la communauté rurale. L’étude a comme objectif d’analyser les interactions entre une entreprise européenne de jatropha et la population locale, et utilise comme méthodologie principale l’outil du diagnostic agraire. Les résultats de cette étude témoignent d’un écart entre la procédure légale et réelle d’accès à la terre et montre que les droits coutumiers sur les terres ne sont pas toujours respectés. Même si l’entreprise étudiée crée de nombreux emplois et participe au développement des infrastructures locales, ses premières plantations se superposent déjà aux pâturages des éleveurs, ce qui réveille un conflit latent. Afin de respecter les droits de la population locale et de limiter les
conflits internes, un renforcement du cadre réglementaire et un contrôle rigoureux de sa mise en pratique semblent indispensables.